Accueil Actualités « Nous ne devons pas laisser le Sahel aux organisations terroristes » ( Macron...

« Nous ne devons pas laisser le Sahel aux organisations terroristes » ( Macron au Niger)

33
0
PARTAGER

Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré vendredi que la France reste engagée dans la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel.

Le président français s’exprimait vendredi soir, à Niamey, devant les soldats français déployés au Niger où il effectue une visite de deux jours, ont rapporté des médias français.

« J’ai confiance en vous » , en particulier pour mener à bien la lutte au Sahel, qui « est une priorité » car « c’est là que se joue notre sécurité, l’avenir d’une partie du continent africain », a-t-il assuré devant les soldats de la base française installée près de l’aéroport de Niamey, rapporte le quotidien « Le monde ».

« Nous ne devons pas laisser le Sahel aux organisations terroristes (…) (il ne faut pas) que nous leur cédions la moindre once de territoire », a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat français a, en outre, estimé que l’action engagée depuis 2014, par l’intervention Serval au Mali puis par Barkhane, a  » porté des coups d’arrêt significatifs aux groupes » terroristes qui ne sont « plus capables d’ébranler un Etat ».

Et d’assurer que « l’effort sera maintenu, fortement » en 2018, afin d' » obtenir des victoires claires, importantes, face à l’ennemi ».

Le déplacement de Macron au Niger vise, notamment, à soutenir les déployées sur place.

Il a, à cet effet, réveillonné avant l’heure vendredi 22 décembre avec des centaines de soldats de la base de Niamey, rapporte « Le monde »

Il devrait discuter samedi du dossier sécuritaire et de lutte contre le terrorisme dans la région, avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, qui l’a accueilli à l’aéroport, indique encore le quotidien français.

Lors de son séjour nigérien, Macron devrait également annoncer, des « projets concrets » de développement, notamment pour scolariser davantage de jeunes filles, l’une des priorités qu’il avait fixées dans son discours à la « jeunesse africaine » prononcé à Ouagadougou en novembre, poursuit « Le Monde », citant l’Elysée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here